Le premier ministre Édouard Philippe a entr’ouvert une petite porte d’accès aux plages. Mais sous conditions. Élus et préfets tricotent le scénario de cette liberté à retrouver dans les vagues et sur le sable.

Palavas-Les-Flots (Hérault).  Les immeubles, la rue, puis le trottoir, puis la plage qu'il convient de déverrouiller pour éviter l'affluence en bord de chaussée. (c) Topsud News.
Palavas-Les-Flots (Hérault). Les immeubles, la rue, puis le trottoir, puis la plage qu’il convient de déverrouiller pour éviter l’affluence en bord de chaussée. (c) Topsud News.

Les usagers de la Méditerranée et de toutes les plages de France, doivent retrouver l’accès à la mer dans les jours qui suivent le déconfinement. Mais le scénario de cette libération reste à écrire à plusieurs mains avec signature finale du préfet concerné. Autrement dit, les plages restent fermées et totalement interdites d’accès sauf autorisation accordée sur proposition du maire.

Les élus de toutes les communes du littoral méditerranéen travaillent déjà depuis plusieurs jours sur cette bible de la baignade qu’il faudra ensuite harmoniser soit au plan national, soit à l’échelle régionale. En Languedoc et en Roussillon, comme sur les rivages de l’ ouest du pays, on met en avant les grands espaces littoraux, les linéaires exceptionnels du trait de côte et une forte capacité à offrir de la la distanciation sociale. La Grande-Motte mise sur ses 7 kilomètres de trait de côte, Leucate (Aude) sur ses 17 kilomètres avec par endroit une profondeur d’ensablement de 400 mètres ce qui laisse tout de même beaucoup de place pour les visiteurs. Plus au sud, la côte sablonneuse met aussi en avant ses atouts. Le Barcarès propose une plage parfois compartimentée, ultrasécurisée supervisée si nécessaire par un drone. Celle d’Argelès-sur-mer, la capitale du camping, mise sur ses 7 kilomètres de sable et ses maîtres-nageurs municipaux.

Le pique-nique de plage, hantise des autorités

Surtout, les élus mettent en avant le modèle de la plage dynamique déjà observée en Australie où l’accès à la bande de sable est exclusivement réservée aux sportifs et aux marcheurs. Les pratiquants de kite, de surf, de windsurf, de natation de Longe côte, de Stand Up Paddle, ont toute latitude pour rejoindre le plan d’eau mais parfois dans des créneaux horaires bien définis. Ceux qui s’adonnent au jogging de plage, les pêcheurs, la marche rapide sont aussi acceptés. Mais dans ce modèle, les amateurs de bronzette sous parasol ne sont pas prévus.

Carnon-plage (Hérault). Les plages du petit et du grand travers vers un plan de déconfinement des parkings. (c) Topsud News

Barcelone, horaire aux aurores

Ainsi la ville de Barcelone a-t-elle rouvert une partie de ses plages sur ce modèle mais sur un créneau horaire bien défini, entre 6 h 00 et 10 h 00 du matin en privilégiant ceux qui vont travailler en journée. Un autre créneau de fin de journée est aussi ouvert mais réservé aux licenciés de clubs de sport. Dans ce schéma, le délassement sur serviette de bain est prohibé et plus encore les séances de pique-nique et les apéros de plage qui sont la véritable hantise des autorités sanitaires qui redoutent de nouveaux clusters de la convivialité recouvrée. « Le déconfinement va inévitablement ramener beaucoup de monde sur le littoral. Ouvrir les plages avec des conditions particulières permettra d’aérer un peu les trottoirs, les promenades et les rues de bord de mer » indique un élu qui espère une solution rapide, si possible d’ici le mercredi 13 mai.

Les plaisanciers ouvrent le bal nautique

Les plaisanciers ont plus de chance. Ils pourront « sortir » dés le 11 mai au matin, fruit d’un long travail de négociation de Serge Pallarès, le puissant président de la fédération françaises des Ports de Plaisance (FFPP) adossé à une filière économique toute entière. « En mer, on ne pourra pas s’éloigner de plus de 54 miles nautiques de son port de plaisance, en cohérence avec ce qui se fait à terre au niveau des déplacements dans un rayon de 100 kilomètres autorisés par rapport à son lieu de résidence. En ce qui concerne les loisirs nautiques dans la zone des 300 mètres, leur pratique reste liée aux règles qui seront fixées par les autorités locales » précise le préfet maritime de Toulon, Laurent Isnard. Et pas plus de dix personnes par embarcation, capitaine compris. On estime à 400 000, le nombre de bateaux immatriculés et amarrés dans les ports des régions, Paca, Corse et Occitanie.

Réussir le déconfinement de plage pour préparer l’été touristique

En Languedoc et en Roussillon, les communes jouent la carte des grands espaces de sable fin, comme ici à Leucate   dans l' Aude.
En Languedoc et en Roussillon, les communes jouent la carte des grands espaces de sable fin, comme ici à Leucate dans l’ Aude.

Si les élus mettent autant de soin à peaufiner les règles de ce déconfinement de sable fin, c’est qu’ils veulent sauver la haute saison touristique de juillet et août. Un reconfinement pour cause d’émergence de cluster dans la zone littorale serait une nouvelle catastrophe économique. Et, surtout, d’ici le 2 juin, les mesures prises seront scrutées à la loupe pour savoir quel impact elles auront sur la fréquentation des plages et surtout sur les regroupements. Et, s’il convient de les reconduire ou bien s’il faut revoir la copie et réglementer plus durement l’accès au paradis de la mer et des plages.

Déconfinement sexuel

Cette semaine, donc toujours en pleine période de strict confinement, les forces de l’ordre ont dû intervenir dans les dunes derrière la grande plage de La Grande-Motte. Ils ont opéré en mode gendarmes de Saint-Tropez, au milieu des herbes folles pour prendre en flagrant délit un couple en intense activité amoureuse. Pour arriver à point nommé, ils ont bénéficié du renseignement d’un riverain que l’on imagine jugé sur son balcon. Les gendarmes sont arrivés en pleine séance de fellation. L’homme et la femme ont été verbalisés à hauteur de 135 € par personne. Et ils ont été priés de regagner leur appartement de confinement respectif. Et les dunes font bien sûr partie intégrante de la plage.