En 2021 Les stands de Millésime Bio sont virtuels.

 

La pandémie est sans pitié pour tous les salons professionnels internationaux. Qui sont annulés les uns aprés les autres. Dans ce contexte d’extrème distanciation, le salon mondial des vins Bio  (Millésime bio) résiste en mode numérique. 

Le salon Millésime bio déployé pour la première fois de son histoire  en mode digital  à 100 %, a démarré ce lundi 25 janvier sur les chapeaux  de roue. Les échanges numériques s’organisent via une plate-forme de rendez-vous pendant trois jours vingt-quatre heures sur vingt-quatre. A la mi-journée, on totalisait plus de 1000  acheteurs en ligne  alors que la précédente édition 2020 avait attiré physiquement  6840 acheteurs  au parc des Expositions  de Montpellier. « Dés la première heure, de ce salon on a noté une très  forte affluence signe évident que nous répondons à un besoin de toute la filière. Et sur les 1000  premiers  visiteurs, on relève 50 % d’’étrangers » explique Jeanne Fabre, la présidente du salon qui héberge sur  son  site dédié,  1004  exposants issus de 16 pays.

1004  bio-exposants pour 2021

“Nous avons pu accueillir tous les producteurs qui souhaitaient participer » poursuit la présidente. Ce salon mondial des vins bio se tient dans un contexte économique et sanitaire exceptionnel avec une année commerciale 2020  en freinage  après une période dorée où l’on a relevé une augmentation moyenne de 16 %  des  ventes par an. On peut estimer que les consommations hors domicile vont fortement chuter (12 % de part de marché) alors que dans le même temps on a noté une augmentation des ventes des vins  bio dans le domaine de la grande distribution, y compris lors du très strict premier confinement. La  filière des vins bio poursuit sa progression avec des certifications massives, notamment pendant l’année 2020 : 446  exploitations ont basculé et viennent s’ajouter aux 2540 domaines déjà certifiés.

De nouvelles opportunités de marché 

« Jusque-là l’offre encore insuffisante  de vins bio  était un facteur limitant de la progression du marché  qui était directement dépendante de la récolte. Avec l’arrivée de nouvelles quantités, les metteurs en marché auront de nouvelles opportunités » estime Nicolas Richarme, le président du Sudvinbio en ouverture de ce salon totalement numérique. « Je note avec intérêt que Millésime Bio est pour l’instant le seul à se tenir en mode digital. Tous les autres salons mondiaux ont capitulé. En 2020, Millésime bio avait pris un longueur d’avance en intégrant une dimension digitale 2.0 à son salon présentiel »  fait remarquer  Jean Louis Cazaubon, vice-président du Conseil Régional d’Occitanie qui agit  depuis des années en soutien financier de la manifestation mondiale.