premier jour de réouverture au musée Hyacinthe Rigaud de Perpignan
premier jour de réouverture au musée Hyacinthe Rigaud de Perpignan. le 9 février 2021. (c) topsud News.

 Depuis mardi, les musées de Perpignan accueillent les visiteurs en jauge contrôlée . Ambiance gel alcoolique, peinture à l’huile, sculptures d’Aristide Maillol et vive polémique politicienne.

La grande bataille de la réouverture des musées en pleine guerre sanitaire contre le Covid 19, déroule son scénario depuis que lundi, Louis Aliot, le maire RN de la ville a jeté son pavé dans la mare culturelle. « Il n’y a aucune raison que les musées restent encore fermés alors que les françaises s’entassent dans les transports en commun ou dans les grandes surfaces. Et nous profitons de la fenêtre que la ministre de la culture elle-même à ouverte. Bien entendu, nous respecterons scrupuleusement des jauges de visiteurs » explique l’élu Rassemblement National. Visiblement, l’initiative a fait des heureux.

Louis Aliot à la Casa Païral de Perpignan, musée de tradition populaire. Le 9 février 2021. (c) topsudnews

“Nous mangeons dans la rue comme des clochards”

«Depuis le début des évènements sanitaires, nous n’avons plus de vie. Nous sommes dans la déprime permanente. Nous mangeons dans la rue comme des clochards. Et finalement cette réouverture c’est une sorte de libération » explique Philippe retraité qui partage sa vie entre Paris et Collioure. Ce mardi, il arpente le musée Hyacinthe Rigaud le bien beau musée avec ses collections permanentes, dont une salle entière dédiée à Aristide Maillol et son exposition d’hiver « portraits de reines de France » en partenariat avec le château de Versailles. « A ma connaissance, il n’ existe pas de cluster dans les musées et voyez vous-même, il y a de l’espace » poursuit le visiteur en fin connaisseur des arts et en habitué des musées. Un peu plus loin, c’est une première pour Cléa, lycéenne de 15 ans et ses deux copines qui foulent pour la première fois le parquet lustré d’un musée. « Nous n’avions pas cours alors nous avons décidé de faire un saut. Oui, c’est la première fois que nous entrons spontanément dans un musée pour voir une exposition » explique-t-elle.

Belle fréquentation

Ainsi, lors de cette toute première journée de « libération des arts », plus de 400 personnes se sont rendues dans les quatre lieux réouverts dont 240 pour le musée Rigaud petit joyau totalement reconstruit voici moins de cinq ans.

« Cette fréquentation, c’est le double d’une journée ordinaire de février et nous sommes submergés d’appels de personnes de toute la région qui veulent réserver un créneau horaire de visite » raconte Virginie Santiago, la directrice du musée Rigaud. L’offensive pour redonner de la lumière aux reines de France, Marie-Antoinette, Anne d’Autriche et aux magnifiques baigneuses d’Aristide Maillol, a déclenché, un tir croisé de tous les milieux politiques pour dénoncer une opération purement politicienne et une sérieuse prise de risques en cette période de tension épidémique AU Covid-19, y compris dans le département des Pyrénées-Orientales. Dés l’annonce officielle de la réouverture du musée ce lundi, le préfet de Perpignan, Etienne Stoskopf a lancé sa contre-offensive. Il a saisi le tribunal administratif de Montpellier pour obtenir l’annulation des arrêtés municipaux de réouvertures. On s’attendait à un audiencement pour ce mercredi et finalement, le juge de Montpellier entendra les observations du préfet ce lundi. « Notez au passage que le tribunal a pris tout son temps pour examiner cette situation alors que pour la réouverture des magasins tout avait été traité en deux jours » poursuit Louis Aliot qui vient se saisir Jean Castex le premier ministre dans une longue lettre où il motive sa position en faveur de la réanimation rapide de la vie culturelle. Avec à la clef une belle exposition médiatique.

Quatre musées ouverts à Perpignan de 11h00 à 17h00; 

www.perpignantourisme.com