Le GIMS 2020 espère plus de 600 000 visiteurs attentifs au virage technologique. Photo Nelson Goutorbe.
Le GIMS 2020 espère attirer plus de 600 000 visiteurs attentifs au virage technologique. Photo Nelson Goutorbe.

Les passionnés de l’auto et plus simplement ceux qui veulent changer de monture  sont attendus du 5 au 15 mars à Palexpo de Genève. Avec encore plus d’électricité dans l’air.  L’édition 2020 du GIMS (Geneva international Motors show)  s’ouvre dans un mois à Genève dans un contexte industriel  mondial de grand virage technologique.  Les exposants y seront plus nombreux qu’en 2019 (150) et diversifiés avec la présence confirmée, à date, des constructeurs chinois pour qui  le salon de Genève reste une porte d’entrée très appréciée. Mais on note aussi les  absences  remarquables de nombreuses marques. Ford, et surtout Peugeot et Citroën ont emboité le pas de Volvo, le suédois  déjà  buissonnier en 2019. Le groupe PSA réserve sa très forte présence évènementielle pour le Mondial de l’auto de Paris (1er octobre).  Bien entendu on retrouvera autour des allées du salon, les grandes marques de prestige (Ferrari, Lamborghini, Bugatti, Maserati… ) qui font de Genève la meilleure  destination pour les amateurs européens de voitures de grand luxe.

Genève  la meilleure destination  européenne pour les  voitures de grand luxe 

En 2019  le GIMS avait connu un nouveau recul de sa fréquentation de 9 % pour 600 000 visiteurs, en partie compensé par un fort développement des visites numériques. Et, visiblement le salon de Genève n’échappe pas à la tendance des autres salons de l’auto alors que l’industrie automobile cherche à adopter sa grille de lecture sur un marché contraint par les nouvelles exigences environnementales. En 2019  le marché européen semble avoir  faiblement progresser d’un peu plus de 1% après un premier semestre commercialement difficile ( – 3,1 %) qui faisait craindre le pire. Mais les chiffres des immatriculations 2019  devraient retrouver pratiquement le même plus haut  niveau historique  de 2007 (15,958 millions  de voitures neuves). C’est bien la seule bonne nouvelle du business automobile mondial puisque les deux autres grands marchés (Chine et USA) sont attendus à la baisse pour 2019.

Des dizaines de nouveaux modèles à batteries

Faire le tour d’horizon de l’ offre électrique mondiale, c’est l’opportunité du GIMS 2020.  Même si des marques ont décliné le rendez-vous  suisse du printemps de l’automobile.Photos Nelson Goutorbe.

Naturellement, les marques présentes  (Seat, Skoda, VW, Mercedes, Renault) s’affichent en mode électrique avec présentations de centaines de nouveaux  modèles pour constituer une gamme écologiquement vertueuse et ainsi éviter les nouvelles sanctions  financières qui vont  viser les constructeurs  écologiquement non vertueux à partir de 2021.  Même  si  le cœur du business gravite encore très majoritairement autour du moteur thermique. Le visiteur pourra au moins se forger  sa propre  religion pour sa pratique automobile des dix prochaines années. Et préparer son propre virage.

Salon de l’auto de Genève (GIMS).

Grand public du 5  au 15 mars à Palexpo.

Heures d’ouverture

du lundi au vendredi : de 10h00 à 20h00.

Samedi et dimanche :  de 9h00  à 19h00.

Billet d’entrée : 16 €     adulte. 9 € pour les 6-16 ans.