Jeanne Corporon, directrice du centenaire de la naissance de Brassens et fille d'un ami intime de Brassens. (c) topsud news
Un bateau amarré à Sète pour faire revivre l'oeuvre et le personnage de Georges Brassens. (c) topsud news.

Prenez un bateau-phare rouge  promis à devenir un temple de  la techno avant la pandémie et amarrez-le à Sète. Remplissez-le  de mille souvenirs de Brassens et cela devient aussitôt le lieu de convergence de tous les  fans du chanteur né ici, au quartier haut voici 100 ans. Le bateau-Brassens reçoit jusqu’en octobre prochain.

« S’il était aujourd’hui parmi, je crois qu’il serait heureux de ce lieu convivial. Dans le fond, plus que les hommages officiels, il aimait un moment avec les copains » s’exclame Jeanne Corporon, la directrice de cette célébration de plusieurs mois à la juste démesure de l’artiste. Jeanne Corporon est aussi et surtout, la fille d’Henry Delpont, le petit copain d’école élémentaire de Georges et resté son ami  jusqu’au bout de leur  vie. « C’était ça Georges, la fidélité aux copains, à la ville de Sète, aux vacances d’été, aux après-midi de soleil pour naviguer en père peinard sur l’étang de Thau. Il venait à la maison et nous le visitions à Paris et le suivions en tournée » poursuit Jeanne. Avec émotion, elle égrène ses souvenirs de petite fille alors que déjà une foule joyeuse et compacte traverse la passerelle pour gagner le Requerols, ce bateau à tout faire pour s’immerger dans la vie et mieux encore pour plonger  la tête la première dans l’œuvre du sétois. Ici, on peut tout-à-la-fois  aller  dans les archives super 8 de Brassens  dans la cale.  Le bateau rouge a été baptisé Roquerols comme ce petit îlot équipé d’un phare au milieu de la lagune où Georges aimait à se retrouver avec les copains pour se baigner, pêcher, passer du bon temps. On peut  y dîner, déjeuner, sur les différents ponts. On peut assister à des concerts et mieux encore à des conférences.

Au temps  béni de Georges Brassens !

bateau Requerols de Georges Brassens à Sète
Jeanne Corporon, directrice du centenaire de la naissance de Brassens et fille d’un ami intime de Brassens. (c) topsud news

L’ambiance est vintage et même bien au-delà. Les photos d’époque  voisinent avec les affiches de Bobino. Dans une petite cahute, on peut y consulter des répliques de manuscrits de chansons. Ce lieu inédit avec vue imprenable sur le plan d’eau du port de Sète sera opérationnel jusqu’en novembre si les dieux du monde sanitaire lui prête cette vie-là. Une sorte  de bateau des Copains d’abord, où  l’on croise forcément les passantes et les passants, les  gens bien intentionnés parfois installés sur des  bancs publics en guettant le passage du gorille. Le worldwide festival promet une création musicale très contemporaine et chaloupée   sur les  chansons de Brassens par Pat Kalla et le super Mojo (8 juillet).  Joël Favreau  dernier guitariste de Brassens  (16 juillet, Juliette et François Morel seront aussi  de ces retrouvailles (22/28 octobre).   L’autre pôle d’attraction se situe à l’autre  bout de la  ville, à l’espace Brassens où, « il suffit de passer la porte », une autre exposition lui est consacrée. L’espace Brassens se situe juste en  face du cimetière Py, où le grand homme de Sète dort d’un profond sommeil. Mais ses œuvres inoxydables et inoubliées lui survivent.

Le  bateau  de Brassens au quai du Maroc. A partir de 10h00.

Espace Brassens.  67  Bd Camille Blanc à Sète. www.espace –brassens.fr