Pierre-Henri de la Fabrègue, photographié en décembre 2012 dans les caves du Domaine de Rombeau. (c) Nelson Goutorbe/Topsud News
Pierre Henri de la Fabregue, l'un des inventeurs du concept de Muscat de Noel dans son caveau du domaine de Rombeau. En décembre 2012. (C) Nelson Goutorbe TopSud News

Le Roussillon vient de perdre l’une de ses  plus belles  figures : Pierre-Henri de la Fabrègue, vigneron, restaurateur, intrépide et inventif défenseur des valeurs de son terroir.

Le Muscat de Noël a le verre triste. Il pleure des larmes dorées pour Pierre-Henri de la Fabrègue, brutalement disparu samedi matin à soixante-huit ans des suites d’un malaise cardiaque. Pierre-Henri était le co-fondateur, avec Fernand Baixas, le président de la cave coopérative de l’époque de cette dénomination qui a contribué à sauver partiellement les Vins Doux Naturels en crise. «C’était un après-midi de novembre en 1997. On dégustait le Muscat nouveau à la table 12 du restaurant. Il était diablement bon et on s’est dit qu’il était stupide d’attendre le mois de mars pour le proposer alors que pendant les fêtes de Noël, tout le monde allait consommer d’autres productions» racontait-il. Alors, Pierre-Henri est entré en action pour obtenir, de l’ INAO (institut national des appellations d’origine), dans un temps record, dérogations puis validations pour que les premières bouteilles soient dans les cabas avant les fêtes. C’était juste 20 000 bouteilles pour commencer dans une ambiance de mobilisation de l’esprit roussillonnais et de soirées festives d’anthologie notamment au domaine Rombeau.

Opération Muscat de Noël

Aujourd’hui l’opération Muscat de Noël est une parfaite réussite, économique identitaire, avec plus de 500000 bouteilles écoulées en année moyenne pour mieux rémunérer les producteurs. Fils de banquier, le visionnaire, hyperactif avait repris le domaine familial voici un peu plus de trente ans pour lui adjoindre un restaurant devenue une véritable institution de Perpignan et plus largement de tout le monde roussillonnais. Puisque au domaine Rombeau, c’est un véritable conservatoire de la gastronomie catalane dans une ambiance très conviviale qui tenait à la personnalité même de Pierre-Henri de la Fabrègue véritable chef d’orchestre de cette grande maison en même temps que le groupe familial a développé l’hôtel des Vignes à Rivesaltes et l’hôtel Le Mondial plus un espace de coworking à Perpignan. Dans le même temps, Pierre-Henri a développé les parcelles viticoles en bio constituant l’un des plus beaux domaines du Roussillon. Dont le peuple rendra hommage ce mercredi, là où justement tout s’est passé: en plein air au domaine de Rombeau.