A Baillargues, point de nouvelle année sans la carte de voeux du maire et le gadget du 1er janvier. Cette fois-ci il joue la provocation utile.

Le caractère provocateur de la carte de vœux de Jean Luc Meissonnier revêt cette année u mission de pédagogique. Dans le contexte, le maire a estimé qu’il fallait rappeler, encore une fois, les gestes barrières, pour se bien garder à l’écart du virus. Alors cette fois-ci on rit et on rit encore avec les dessins de Dadou, mais surtout on mesure, on arpente avec le mètre ruban qui permet de matérialiser la distanciation sociale, partout dans la rue, chez soi quand on reçoit de la famille ou des amis, et prochainement au restaurant quand il sera possible de sortir du couvre-feu sociétale. Car avec la fameuse carte de vœux, c’est donc un double mètre-ruban qui est offert aux habitants.

“La surprise du maire” 

« C’ est toujours une surprise quand, vers Noël, on découvre la carte, le gadget qui va avec et le concept général. Tout le monde attend. On spécule car le secret est bien gardé. Cette fois-ci, vraiment je ne suis pas déçue » s’exclame Valérie habitante de Baillargues. « Forcément tout le monde m’attendait avec un masque. Mais finalement j’ai préféré ce mètre qui va marquer les esprits et rappeler à tous qu’il faut que l’on respecte cette fameuse distanciation sociale. Sans contact direct et avec le masque, pas de dispersion du virus » estime le maire de cette  ville de 7500 habitants. Chaque année, il se met en chantier de créativité pour trouver la bonne. « C’est toujours pile dans l’actualité du moment et même un peu en amont de ce qui va se passer les mois suivants » poursuit une autre baillarguoise.

Une tradition de la provocation

La provocation est devenu, en l’espace de quatorze ans, une tradition avec des jaillissements de génie comme ce string républicain, offert au moment où l’Etat met à poil les élus et les municipalités (2018) ou bien encore des préservatifs (soyez actifs en bourse), du bicarbonate de soude  et du jus de citron à  sniffer avec une paille (2019) pour mettre en avant les rails ferroviaires, entendez par là la gare multimodale (pôle d’échanges multimodal)  qui fait le bonheur des travailleurs pendulaires.

L’humour féroce de Dadou

Forcément, il y a la carte de vœux avec le coup de crayon de Dadou. En page de garde ? un croquemort prend les mesures d’un cercueil, carrément. Puis en double page intérieur, tous les acteurs de la crise sanitaire, Macron fatigué d’être (dé)testé, dame Brigitte qui prend sa température, le professeur Raoult qui sème la chloroquine comme si c’était des confettis au Carnaval de Nice.