Aurélie Vaquier en janvier 2021. (You Tube)

 

A Bédarieux, la surprise a laissé  place à l’inquiétude. Aurélie Vaquier ne donne plus aucun signe de vie depuis bientôt deux mois. Rien ne peut expliquer cette disparition.

Depuis trois semaines les proches d’Aurélie Vaquier, 38 ans, sont sous tension. Ils tentent de comprendre pourquoi et comment ils n’ont plus de nouvelles d’elle depuis le mois de janvier. C’est le 23 février dernier que les gendarmes de la brigade des recherches de Béziers ont officialisé cette disparition inquiétante survenue possiblement le 28 janvier. Mais elle ne communique plus sur les réseaux sociaux dont elle est friande depuis le 20 janvier. Tous, familles ou amis, se dépensent sans compter sur le terrain pour alerter, chercher des témoins et tenter de retrouver des traces de son passage, quelque part dans le secteur de Bédarieux.

Une nouvelle  battue ce dimanche

Dimanche, ils lanceront une nouvelle battue (départ à 10h00 depuis la mairie de Bédarieux) pour élargir le cercle de ces recherches minutieuses autour des points d’eau et des rivières. « Nous sommes très inquiets car ce départ ne lui ressemble pas. Jusque-là chaque fois qu’elle partait pour se ressourcer quelque part, elle donnait des  nouvelles sur les réseaux sociaux. Et pour rien au monde, elle n’aurait abandonner Litika, son chat, qui était un peu son bébé » explique Soraya l’une de ses meilleures amies très investie dans ces recherches et le questionnement fondamental. Depuis l’annonce faite aux gendarmes de la disparition par le compagnon, Samire, tous ont été très longuement auditionnés pour figer la chronologie de cette « mise au vert » ou annoncée comme telle dans un message posté sur Messenger le 28 janvier sur le compte de son compagnon. Lui-même ce jour-là prenait la route pour rejoindre sa  famille dans l’Ain avant de rentrer dans la maison vide de Bédarieux le 6 février avec un de ses fils et un neveu au moment des vacances scolaires.

information judiciaire  pour enlèvement et séquestration

Cette semaine, le procureur de la république de Béziers a annoncé l’ouverture, le 1er mars, d’une information judiciaire pour enlèvement et séquestration pour une enquête conduite à la fois par la section de recherches de Montpellier et la brigade des recherches de Béziers. Dans la dernière semaine de février, les enquêteurs ont longuement entendu le compagnon et ils ont mené une longue perquisition à leur domicile, installé depuis novembre dernier dans une ancienne galerie d’art du centre de Bédarieux. Sur place, ils ont saisi les ordinateurs dont celui d’Aurélie et le téléphone portable de Samire. Ce qui inquiète les proches, à juste titre, c’est qu’Aurélie a disparu sans moyens de paiement, sans da voiture et même sans son ordinateur portable alors qu’elle serait partie pour s’isoler et recommencer à écrire sa véritable passion. Aurélie a rencontré Samire en juin 2020, comme colocataire dans son propre appartement alors que celui-ci était cuisinier saisonnier. Ils s’étaient mis en couple en août. Ils avaient emménagé à l’automne à Bédarieux. Ils nourrissaient ensemble le projet d’ouvrir un restaurant et une petite boutique de vente de sa propre production d’articles biologiques de bien-être, de savons, de bijoux et de pierres orgonites qu’elle proposait jusque-là sur les marchés. Les enquêteurs ont lancé un nouvel appel à témoignages.

Pour témoigner 7 jours sur 7  section de recherches de la gendarmerie  de l’ Hérault : 0 800 971 430.